La dépression de Noël

By
Updated: novembre 22, 2010

Noël est l’une des fêtes les plus célébrées à travers le monde. Dans les villes, scintillent les lumières, alors que partout résonnent des chants joyeux. Les maisons et commerces prennent un air de fête, les sapins s’illuminent, les couronnes et guirlandes ornent les devantures des demeures. Dans les foyers, y règne une certaine fébrilité, et les préparatifs vont bon train. On s’active autour de la cuisinière, on s’ingénie à trouver des cadeaux, et les enfants espèrent la venue du Père Noël. Mais tous ne sont pas dans cette ambiance festive. Si pour certains Noël est synonyme de réjouissances, de joie, et de regroupements familiaux, pour d’autres, il est un élément déclencheur de déprime ou de rechutes de dépression.

La tristesse envahit les âmes esseulées et les idées suicidaires font surface. Les familles éclatées, le deuil, la perte d’emploi, les divorces et la solitude contribuent grandement à cet état dépressif. Chaque année, à l’approche de Noël, on constate effectivement que le nombre de dépressions et de suicides augmentent dans une certaine proportion. Il faut cependant souligner que la baisse de luminosité favorise la déprime hivernale, et sans pour autant être la seule responsable, cette déprime, combinée aux fêtes de fin d’année, ne fait que s’accentuer.

Les conflits familiaux et les vieilles rancunes jouent également un rôle important dans la déprime du temps des fêtes. Plutôt que de participer aux réunions familiales, certains préfèrent s’isoler et broyer du noir. Et pour ceux qui n’ont plus de famille à visiter, la tristesse est encore plus profonde. Le simple fait d’assister à des scènes de retrouvailles, ou de voir les passants s’échanger des vœux dans les rues, suffit largement à accentuer ce sentiment de déprime.

Pour chasser la morosité et éloigner la dépression, on conseille fortement aux gens de ne pas passer Noël dans la solitude. Voisins, amis, associations de quartier, organisent sûrement un petit réveillon auquel les personnes esseulées peuvent s’y joindre. Faire des cadeaux et s’investir dans les préparatifs peut également contribuer à chasser la morosité. Et lorsque le budget le permet, s’évader dans le Sud, prendre des vacances, aller faire du ski, s’avèrent des solutions pour contrer la déprime de Noël.

Christmas - Noël

Commentaires (Facebook):

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *