Le Noël allemand se veut gourmand, joyeux et magique. Il descend d’une longue tradition de célébrations, au solstice d’hiver, du temps des Germains pour honorer le soleil et la nature. Les festivités chrétiennes, en Allemagne, s’appuient donc sur la tradition germanique.

La tradition

Dès le début de décembre, les marchés de Noël ouvrent dans les grandes villes (Francfort, Regensbourg, Berlin, Cologne, Dortmund, Leipzig…Durant le temps des Fêtes, on se retrouve en famille pour confectionner des Plötzchen (petits gâteaux traditionnels) qui se dégustent avec un café. On fabrique également une couronne de l’Avent constituée de branches d’épicéa. Celle-ci porte 4 bougies, dont chacune sera allumée à chacun des dimanches de l’Avent.

En famille, on prépare également une maison en pain d’épice (hexenhaus) pour symboliser la maison de la sorcière (conte de Hansel et Gretel).

Pendant que leurs parents préparent le Réveillon, les petits Allemands couvrent de décorations le sapin et n’oublient pas de prévoir pour le Père Noël quelques biscuits placés dans une coupelle au pied de l’arbre. Puis ils se hâtent de s’endormir pour se réveiller tôt le lendemain matin où les attendent cadeaux et friandises.

La table allemande

Le menu du Réveillon comporte toujours – entre autres plats savoureux – une oie grillée, accompagnée de pommes et de chou rouge. Au dessert, on sert le fameux Christstollen, un gâteau dont l’origine remonte à 500 ans. Les enfants, quant à eux, raffolent des bonhommes en pain d’épice qu’ils ne dégustent qu’à cette occasion.

Comme le 26 décembre est un jour férié, on peut dire que Noël se déroule sur deux jours en Allemagne. Le lendemain de Noël est généralement consacré à la visite aux amis et aux membres de la famille que l’on n’a pas vus la veille.

Mots clés d'entrées sur la page Noël:

Christmas - Noël