La légende du Poinsettia

By
Updated: décembre 18, 2011

Cette coutume d’offrir un Poinsettia à Noël nous viendrait du Mexique. La légende que voici est liée à cette plante magnifique.

Il était une fois…une jeune fille très pauvre du nom de Pepita. Elle était bien triste en se dirigeant vers l’église, en ce 24 décembre au soir, car elle n’avait aucun cadeau à offrir à l’Enfant-Jésus, comme le faisaient plusieurs jeunes de son village.

Elle s’était assise sur les marches de l’église, trop peinée pour y entrer, lorsqu’un vieil homme l’approcha et tenta de la consoler. Il lui expliqua que Jésus appréciait tous les cadeaux, même les plus humbles, s’ils venaient d’un cœur sincère. La jeune fille se leva et marcha pour trouver ce qu’elle pourrait bien offrir pour Noël. Sur le bord de la route, elle remarqua une plante d’un vert sombre, qui lui semblait plutôt ordinaire, mais c’est tout ce qu’elle avait pu dénicher dans cet environnement de terre un peu sèche.

Comme les autres, elle entra dans l’église et déposa sa plante près de l’amas de cadeaux placés tout autour de la crèche de l’Enfant-Jésus. Le lendemain, on cria au miracle lorsque l’on s’aperçut que la plante présentait maintenant de magnifiques bractées rouges apparues durant la nuit. Depuis cet événement, les poinsettias sauvages perpétuent la tradition dans le temps de Noël…à condition d’être laissés quelques nuits auparavant dans l’obscurité.

Depuis cette légende, les Mexicains décorent l’église et leur maison de ces merveilleuses flores de la Noche Buena, dans le temps de Noël. Au fil du temps, la tradition s’est répandue à d’autres pays et même d’autres continents.

Ce qui est étonnant c’est que cette plante et ses bractées étaient connues depuis longtemps au Mexique, puisqu’on s’en servait pour fabriquer un onguent pour soigner les maladies de peau. On l’utilisait également pour confectionner une teinture cramoisie idéale pour colorer les tissus. C’est qu’on avait tout simplement oublié de remarquer à quel point le Poinsettia était beau.

Christmas - Noël

Commentaires (Facebook):

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *