Chanson de Noël : It Came Upon a Midnight Clear

By
Updated: septembre 9, 2014

Edmund Sears, pasteur de l’Unitarium Church, se veut à l’origine de cette ancienne chanson de Noël, It Came Upon a Midnight Clear. Les paroles composées en 1849, à la fois sous forme de poème et de chant, émaneraient d’une ou deux mélodies, sans que l’on ne puisse vraiment en préciser l’auteur véridique. On sait néanmoins qu’il pourrait s’agir soit d’une œuvre de Richard Storss Willis, à qui il aurait attribué le titre de « Carol », ou soit d’une mélodie écrite par Arthur Sullivan, intitulée « Noel », et adaptée pour une pièce musicale anglaise.

Figurant parfois sous cet autre titre « It Came Upon The Midnight Clear », ce chant de Noël n’a jamais été traduit en français. C’est probablement ce qui explique que son succès s’est plutôt fait ressentir aux États-Unis que partout ailleurs dans le monde. D’ailleurs, la version de Sergio Granchi est parvenue à se hisser dans le Billboard, tandis que celle produite par Daryl Hall & John Oates a même atteint la première position du palmarès en 2006. Néanmoins, les stations radiophoniques françaises et canadiennes la diffusent fréquemment pendant la période des fêtes.

Endisquée sur de nombreux albums de Noël, It Came upon a Midnight Clear a été produite par quelques autres artistes fort connus. Parmi ceux-ci, on y retrouve plus particulièrement le regretté Frank Sinatra, Bing Crosby, Anne Murray, The Manhattan Transfert, The Beatles, Tony Orlando, Henry Mancini, accompagné de son orchestre, Johnny Cash et Linda Ronstadt.

Vidéo Youtube

Vidéo Youtube

Vidéo Youtube

Paroles

It came upon the midnight clear,
That glorious song of old,
From angels bending near the earth,
To touch their harps of gold:
« Peace on the earth, goodwill to men
From heavens all gracious King! »
The world in solemn stillness lay
To hear the angels sing.

Still through the cloven skies they come,
With peaceful wings unfurled;
And still their heavenly music floats
O’er all the weary world:
Above its sad and lowly plains
They bend on hovering wing,
And ever o’er its Babel sounds
The blessed angels sing.

O ye beneath life’s crushing load,
Whose forms are bending low,
Who toil along the climbing way
With painful steps and slow;
Look now, for glad and golden hours
Come swiftly on the wing;
Oh rest beside the weary road
And hear the angels sing.

For lo! the days are hastening on,
By prophets seen of old,
When with the ever-circling years
Shall come the time foretold,
When the new heaven and earth shall own
The Prince of Peace, their King,
And the whole world send back the song
Which now the angels sing.

Christmas - Noël

Commentaires (Facebook):

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *